apprendre kalimba

Le kalimba est un instrument de musique africaine qui existe depuis plusieurs années. Ces temps-ci, il connait une certaine notoriété et est très apprécié. Il est constitué de lame et de caisse de sonorité.

Cet instrument est relativement simple à jouer. Si vous désirez apprendre à l’utiliser, il vous faut en connaitre les éléments constitutifs. Il vous faut également connaitre les techniques de bases et la meilleure manière de l’amplifier. Voilà un petit tour d’horizon !

Les éléments constitutifs d’un kalimba

Le kalimba est un petit outil de musique encore appelé piano à pouces. Il est constitué de plusieurs lames, d’une caisse de sonorité en bois et d’un chevalet. Ces trois éléments ont un rôle particulier à jouer.

Les lames ou les touches permettent la production du son. Dans l’optique de produire ce son, il vous faut exercer une pression sur elles avec les doigts. Lorsque vous les appuyez, elles vibrent, résonnent et produisent des sons. En ce qui concerne le chevalet, il permet de maintenir les lames sur la caisse de sonorité.

Lire aussi :  Choisir une échelle télescopique

Quant à la caisse de sonorité, elle représente un outil indispensable. En effet, la sonorité repose sur cette dernière. Elle permet de renforcer le temps et l’augmentation des mélodies produites par les touches. Elle sert à intensifier l’amplitude de la vibration des touches. Apprenez à jouer du kalimba rapidement en cliquant ici. Généralement, vous la verrez placer au centre. Toutefois, son emplacement importe peu, car où qu’elle soit fixée, elle continue de jouer son rôle.

La manipulation des touches

Lorsque vous désirez jouer au kalimba, il vous faut bien placer vos touches et les régler si besoin. En réalité, la longueur des touches permet de déterminer l’intensité des sons produits. Le son est assez grave si la lame est longue. Dans le cas où elle serait plus courte, le son est aigu.

Pour jouer au mieux, il vous faut bien positionner votre kalimba. Posez-la sur vos genoux pour être à l’aise. Utilisez vos pouces pour faire vibrer vos touches. En effet, il vous faut exercer une pression sur votre lame tout en la faisant glisser pour produire un son.

La première note s’obtient par la lame la plus longue. La seconde note sur la lame qui se trouve directement à sa gauche et la troisième sur la lame située à droite de la lame la plus longue.

Les lames ont deux extrémités. L’une des extrémités est maintenue sur le chevalet tandis que l’autre est libre.

L’amplification de votre kalimba

Pour intensifier votre sonorité, il vous faut relier votre kalimba à un outil qui permet d’amplifier. Vous pouvez choisir un micro ou un jack. Cependant, il existe aussi un appareil adapté et conçu essentiellement pour cela. Il s’agit du kalimbox. C’est un boîtier qui a pour fonction d’intensifier l’acoustique de votre instrument de musique.

Il vous suffit de placer votre kalimbox sous la caisse de sonorité pour avoir l’effet escompté. Ainsi, les mélodies que vous jouez sont intensifiées. Aussi, cette petite boite dispose d’un micro qui est placé à l’arrière du cadre du kalimba.

Pour le relier à l’amplificateur, vous pouvez utiliser la prise jack femelle de 6,35 mm qui est située sur le kalimba.